Reliure à la ligne

Reliure à la ligne

mardi 23 septembre 2014

Un "chouette" stage à Dijon.

Je rentre d'un séjour à Dijon où je suis allée animer un stage de reliure à plats rapportés. 4 journées bien remplies (!) avec des relieurs de Talant, sympathiques et bien sûr... talentueux.
Bien remplies car les journées furent longues et attentives, concentrés qu'ils étaient tous à la bonne exécution de leur reliure. Il fallu reprendre quelques bases, intégrer le geste de l'élagage qui était bien meilleur en fin de stage qu'au début, ce qui laissa le loisir de plaisanter autour de cette opération récurrente !
J'ai reçu un accueil chaleureux de Carole et Jean-Pierre qui se sont occupés de moi pendant ses 4 jours, m’hébergeant, me nourrissant, me transportant.Bref j'étais comme un coq en pâte et les en remercie infiniment.
Nous étions très bien installés dans un bel atelier lumineux sur les hauteurs de Dijon, dans la ville de Talant. 

Claire Guillot dans son atelier
Ce fut l'occasion pour moi de faire connaissance avec Claire GUILLOT, marbreur installée dans le petit village de St Gengoux à quelques kilomètres de Cluny. Elle est venu nous présenter quelques uns de ses très beaux papiers, qu'elle réalise depuis plus de 10 ans. Claire crée des papiers plein de profondeur aux couleurs chatoyantes avec 2 à 3 passages dans la cuve. Ce sont des papiers marbrés extrêmement élégants mais aussi plein de fantaisie. 
Une belle rencontre.















Comme toujours nous remarquons combien la reliure à plats rapportés met en évidence les papiers de plats qui ressortent davantage que sur une reliure traditionnelle. 

Joseph, Jacqueline, Jean-Pierre et Carole avaient choisi les papiers de Claire pour leurs plats. 

Les papiers de Claire sont bien mis en valeur !


Les petits coins donnent du fil à retordre. Mais c'est si fin. 











Jean-François avait réalisé son propre papier avec une belle harmonie de couleurs, selon la méthode du batik en technique de réserve, enseignée par Rose-Marie Dath. 

Difficultés pour le contre-collage, mais trouvailles pour les ponçages délicats.

Quant à Edith, relieur à Marseille, son dos en peau de chagrin couleur taupe était très en harmonie avec le papier d'Alexandra Remontet qui malheureusement a cessé de faire des papiers marbrés.



Mal de dos et genou enflé étaient mis de côté pour profiter  de ce bon moment, tous ensemble réunis autour de nos livres et laissaient place aux rires et à la bonne humeur au rendez-vous avec le soleil.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire