Reliures contemporaines au Cloitre de La Psalette à Tours

Reliures contemporaines au Cloitre de La Psalette à Tours
Du 22 septembre au 22 Octobre 2017

lundi 14 juillet 2014

Le fonds ancien et le scriptorial d'Avranches.


Je reprends la suite de notre voyage en Bretagne pour vous parler de nos visites, à Avranches, du Sriptorial et du fonds ancien.
Après notre réveil devant le Mont St Michel et les moutons de prés salés qui nous disent au revoir, heureux de courir vers leur petit déjeuner, guidés et remis tout en douceur sur le droit chemin par des chiens attentifs, nous partons pour Avranches.
Celui-ci est bien mal en point !
Nous retrouvons  Marie-Dominique et quelques uns de son groupe de reliure. Visite du fonds ancien avant le Scriptorial, où madame Denis Morel, la conservatrice, nous accueille. Le fonds ancien se trouve au 2ème étage de la mairie et contient environ 13500 livres anciens imprimés, du 16ème au 19ème siècle, dont bien sûr les manuscrits de l'abbaye du Mont St Michel ainsi que la première édition de l'encyclopédie de Diderot et d'Alembert. 
Moment passionnant avec une femme passionnée qui nous explique l'organisation de la bibliothèque et la conservation des manuscrits.
Avec du retard nous continuons par la visite du Scriptorial.
Inséré dans des fortifications médiévales le musée est résolument de conception contemporaine. De béton brut il s'étend le long d'une pente douce qui dévoile les salles d'exposition. Petit à petit nous gravissons cette inclinaison qui mène à la salle du trésor où se trouvent les manuscrits. Véritable ascension comme sur le Mont Saint Michel que l'on explique tout au long de la visite. Histoire du Mont, histoire du livre, on s'émerveille. 

La journée s'avance, il est temps de rentrer en Touraine.
Nous laissons le soleil pour retrouver un déluge qui accompagne notre arrivée à Semblançay.
Ces trois jours ont été riches de belles rencontres, d'échanges, de découvertes et nous sommes tous ravis de cette virée bretonne.
Rendez-vous est pris pour l'année prochaine. Cette fois ce sont les bretons qui se déplaceront.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire