Reliure à la ligne

Reliure à la ligne

mardi 31 décembre 2013

Bonne année 2014 !

Une année s'achève pour laisser place à une autre. 
Je vous souhaite, à toutes et tous, 
cette nouvelle année heureuse et pleine de joies 
avec une santé à la hauteur. 
Qu'elle soit remplie des petites attentions
 qui font chaud au coeur et rendent la vie plus douce.


A tous : BONNE ANNEE 2014 !
С Новым Годом !
สวัสดีปีใหม่
Tashi delek !
నూతన సంవత్శర శుభాకాంక్షలు !
Gelukkige nuwejaar!
سال نو مبارک !
Ene boune anéye, ene boune sintèye !
felix sit annus novus !
pace è salute !
இனிய புத்தாண்டு நல்வாழ்த்துக்கள் !
godt nytår !
e
pour Anthony, Marie, Charlotte et Vince :HAPPY NEW YEAR !
 pour Mariana et Denis : feliz año nuevo !
Pour Martina et Malika : GUTES JAHR !
pour Anne : สวัสดีปีใหม่ !
Pour Sün : boldog új évet !
Pour Pierric : sur sdei chhnam thmei !
Pour Marie : Gott nytt år !
Pour Sophia : szczęśliwego nowego roku !
Pour  Léon et Denis :  新年快乐 !
Pour Marie-Claire : Καλή Χρονιά !
Pour Cristina : buon anno !
Pour Olivier : banané !
Pour TOMOKO :  あけまして おめでとう ございます !
pour Jocelyne : bon lanné !
Pour Andoreen : gelukkig nieuwjaar !
et pour Pierre :  bloavezh mat !

mercredi 27 novembre 2013

Record d'enchères pour un livre ancien.

Je vous transmets l'article du Figaro d'aujourd'hui relatant la vente aux enchères hier à New-York :

"La maison d'enchères Sotheby's avait estimé cette très rare édition du Bay Psalm Book entre 15 et 30 millions de dollars. Elle a finalement trouvé acquéreur pour 14,5 millions de dollards lors d'une enchère à New-York, mardi. La vente s'est ouverte à 6 millions de dollars et s'est conclue en quelques minutes.
L'acheteur est le milliardaire et philanthrope américain David Rubenstein. L'homme d'affaires, à l'origine du fonds d'investissement Carlyle group (...), prévoit de partager le livre avec le public américain en le prêtant à diverses bibliothèques à travers le pays, et en le plaçant ensuite à long terme dans l'une d'elles.
Le livre de psaumes (...) a été imprimé en 1640, à Cambridge, dans la colonie de la baie du Massachusetts par des pèlerins puritains, deux ans après l'importation de la première presse d'imprimerie depuis Londres.
La première édition du Bay Psalm Book avait été imprimée en 1700 exemplaires. C'est l'une des 11 copies connues de cette édition qui a été mise aux enchères mardi. Harvard, Yale et d'autres universités disposent des autres exemplaires.
L'ouvrage appartenait à une église de Boston, la Old South Church, qui entend financer ainsi sa rénovation et renforcer ses programmes sociaux. Elle possédait deux exemplaires de cette première édition et entend garder le second.
Codex Leceister : Etudes sur les planètes

Le livre le plus cher de tous les temps reste le Codex Leicester, une collection d'écrits de Léonard de Vinci, daté de 1508-1510. Il avait été acheté par le co-fondateur de Microsoft, Bill Gates, en 1994 à un musée de Los Angeles pour 30,8 millions de dollards."








mercredi 6 novembre 2013

"Homme libre, toujours tu chériras la mer ! La mer est ton miroir..."

     Pour beaucoup la mer est source d'inspiration et de fascination, Baudelaire l'a magnifiquement écrit
A l'atelier aussi, nous avons des amoureuses de la mer : la mère et la fille.
Je m'explique : 
Geneviève, après s'être occupée de "La Taupe", c'est attaqué à une longue série de livres de Patrick O'Brian sur la mer. Lus par toute la famille et série de dos collés, certains avaient besoin d'un peu de soin.

Après avoir fait ses maquettes, choisi les différents tons de peaux dans un camaïeu de bleus et de marrons, couleur de la mer sous tous les ciels, elle a réalisé elle même ses papiers de plats avec du papier de soie. 

Belle reliure et un rajeunissement pour ces histoires navales. Une structure pour dos collés, avec un dos en peau. 
C'est une reliure relativement rapide pour cette série, importante sentimentalement mais sur laquelle Geneviève ne voulait pas passer trop de temps.



Mais dans la famille il y a ceux qui "lisent" et ceux qui "font" du bateau. Après avoir dévoré les histoires de O'Brian, Juliette la fille de Geneviève, c'est lancée dans l'aventure maritime. Devenue vétérinaire et basée à Vannes, Juliette s'est passionnée pour la voile et a le projet de se lancer dans l'aventure de la course au large. Son défi ? Oh pas grand chose : faire la course de la route du Rhum en 2014 ! Pour en savoir plus et suivre les aventures de Juliette, retrouvez-la sur sa page facebook :


Et n'hésitez pas à la soutenir en prenant une photo avec votre animal préféré. Vétérinaire oblige.

mercredi 16 octobre 2013

EXPOSITION 2013


Nous avons travaillé cette année autour du papier kraft.

Chacun a transformé ce papier habituellement réservé aux emballages, pour en faire un bel habit protecteur de sa reliure.
Le kraft a donc été tressé, poncé, teinté, froissé, plissé, bref nous avons utilisé tous les moyens à notre disposition pour lui redonner un peu de noblesse.


Nous avions choisi pour un repas hivernal en commun, de ne servir que des soupes, veloutés et potages variés, aussi originaux que possible. Certains avaient fait la grimace devant un tel menu :
- "Des soupes, quelle idée!"
mais à la fin du repas nous étions très contents de nos dégustations et échangions nos recettes.
Un petit livre à cahier unique fut créer, écrit de façon manuscrite, calligraphiée ou simplement tapé sur l'ordinateur. Nous avons choisi de le relier bien sûr en papier kraft et comme toujours, on s'aperçoit qu'autour d'une matière et d'un livre identique, les résultats sont très différents les uns des autres.
Couverture calligraphiée (Sylvie)

Voici quelques exemples des créations en kraft :


Kraft froissé et teinté (Mado)











Sylvie qui avait calligraphié sa recette de soupe de poisson a continué sa calligraphie sur la couverture, avec des perles de cuir pour finir sa couture.







Soupière et sa louche, tressées sur les plats pour la reliure sur tige de Martine. 





Collages, impressions par ordinateur, toutes les idées ont fusées. 





Et comme souvent après une erreur celle-ci devient bénéfique, Geneviève après une mauvaise découpe a cherché une nouvelle structure de cahier unique.




Nous avons développé l'idée du cahier unique avec une reliure montée sur un bloc de montage.

Pour voir les autres reliures, regardez le diaporama sur la droite.






mardi 3 septembre 2013

Rentrée 2013


Les vacances sont finies, j'ai pris mon content de paysages magnifiques pendant cet été et vous fais profiter de la vue grandiose que j'ai pu admirer depuis le pic de Viscos à 2141m d'altitude. Un plein d'énergie pour l'hiver à venir. J'espère que vous tous avez pu également faire le plein de bons moments.


L'atelier est prêt pour une nouvelle année de créations et belles reliures. 


Il ouvrira ses portes 

le mercredi 18 septembre 2013
et
le jeudi 19 septembre 2013

Je vous annonce également que

 l'exposition portes-ouvertes 
aura lieu 
le mardi 1er octobre de 14h à 20h.

Mais je vous en reparlerais le moment venu.
Bonne rentrée à tous et à bientôt

mercredi 26 juin 2013

La taupinière de Geneviève

Connaissez-vous "La hulotte" ?
C'est une revue créée en 1972 par Pierre Déom, instituteur dans les Ardennes, d'abord journal de classe puis revue mensuelle qui s'espace dans le temps au fur et a mesure que s'accroît la quantité de travail : forte augmentation du nombre d'abonnés et complexité des dessins.
Geneviève avait la Hulotte sur la taupe et une idée derrière la tête (ou plutôt au fond du trou...).
Après quelques mois de réflexions, quelques maquettes et autres essais, voici le résultat :
Une reliure d'inspiration extrème-orientale, en papier toilé noir, avec le plat percé d'un rond à travers lequel s'aperçoit la tête d'une petite taupe. Sur le trou, une taupinière en papier maché.
Tout commence par le façonnage des cahiers car la hulotte est en feuillets ! Il faut donc coller chaque fonds de feuillet sur un onglet papier. Attention de conserver le bon ordre.



Puis c'est le montage des cahiers sur onglet en tyvec.
Ensuite le comblage et le collage des onglets entre eux et la découpe du carton avec le dos en arrondi.
Couvrure des cartons après la découpe du rond sur le plat avant.







On ponçe, on teste la taupinière, trop plate, trop molle, trop claire ...




Enfin c'est fini, mais cette reliure restera sur la table. Pour une bibliothèque elle est un peu trop imposante !
(diaporama sur la droite)

mercredi 22 mai 2013

Chartres : Exposition "Délires de livres" à la Collégiale St André.

Il faisait un vent froid sur les hauteurs de Chartres, où nous étions  réunis  la semaine dernière pour une sortie autour du livre, qui plus est du livre délirant. 
Tous les deux ans l'association Am'Arts, créée par Chantal et Paul Liebenguth, organise autour d'un thème l'exposition "Délires de livres" où chacun peut laisser aller son imagination et sa créativité.
Reliure de Sylvie Le Jannou.
Cette année le "Désir" était en tête d'affiche.
De belles créations, moins originales peut-être que par le passé mais toujours d'étonnantes découvertes.
Nous avons tous étaient séduits par la très belle réalisation de Sylvie le Jannou.






Livre de Sandrine Beaudun.

Et le livre de Sandrine Beaudun était rempli de poésie. 

















J'avais également exposé, pour la première fois cette année ,avec le livre de Muriel Barbery : "La gourmandise". Relié en parchemin de porc à la manière extrême orientale, avec des perles en parchemin sur le plat avant. Pas grand délire dans ma création mais chassez le naturel ... 

En attendant l'ouverture de la collégiale, nous sommes allés visiter le musée du vitrail situé dans l'ancienne grange aux dîmes lieu magnifique à deux pas de la cathédrale, où l'historique et la technique du vitrail y est très bien retracé au travers de vidéos.

 

Dans le cellier, une exposition sur l'art contemporain allemand du vitrail nous a permis de découvrir un 
autre travail du verre, toujours dans la recherche de la transparence et de la lumière.
Nous ne pouvions, évidemment pas, manquer une petite visite à la cathédrale où des travaux de restauration sont en cours. 
Le "avant-après" est impressionnant. La cathédrale dans les parties nettoyées semble plus élancée, plus aérienne. Une merveille ! J'ai hâte de voir la restauration terminée.




vendredi 3 mai 2013

Reliures sur tiges. Stage n°2

Encore 2 bonnes journées, vendredi et samedi dernier, avec un nouveau stage de reliure sur tiges.
Retrouvailles avec Dominique d'Amboise, Martine venant de Lyon, Elisabeth et Malika. 

Dominique fait un album photos et a travaillé son papier sur l'ordinateur en partant de transfert de scotch sur des magazines. L'effet est très réussi.
Elle en a recouvert ses onglets tiges et fera un décor de carrés sur le plat avant, avec des tiges en bois.

Elisabeth fait sa couvrure avec un papier marbré "moche" qu'elle a bien amélioré avec de la colle. Là aussi réussite.
Martine a recouvert sa reliure avec un papier rapporté de Thaïlande et donne un peu de luminosité avec des onglets jaunes.
 Malika toujours très créative cherchait à insérer dans sa couverture une ravissante broderie. Mais en 2 jours se sera juste et elle finira pendant les cours.

Quant à moi, cette fois encore je travaille sur le thème de l'année, le papier kraft. C'est la correspondance épistolaire avec mon fils Pierric, pendant sa mission au Cambodge, que je décore avec des tressages sur le plat avant et arrière : tressages avec des bandes de kraft et de journaux locaux cambodgiens.   

vendredi 26 avril 2013

Restaurer une partition.


Sylvie a commencé, depuis un certain temps, à restaurer la partition d'une de ses nièces musicienne.
Maintenant que, toujours sur les conseils de mes enfants, j'arrive à me débrouiller pour monter de petites vidéos, je vais essayer de vous faire suivre le déroulement de la restauration de la partition. 
Il n'y a rien de plus clair que le geste. 
Voici le premier épisode : 

Pour visionner la vidéo 
cliquer sur le texte suivant :

"Partition de musique, 
restauration et reliure.
 Volet 1."

jeudi 11 avril 2013

Stage de reliure sur tiges (suite)


Voici la suite de nos 2 jours de stage.
Les papiers de couverture sont contrecollés sur une carte de 250 grs environ, pour les rendre plus rigides. Une "âme" centrale en arakaji évite une cambrure excessive et stabilise la couverture.
On découpe nos tiges : certaines en carbone donnent du fil à retordre, elles sont très dures à couper.
 On ponce et fignole : Gérard fait des essais de teinture sur ses tiges en bois puis, après réflexion, renonce. 


Comme toujours les reliures sont très variées et différentes.

Line fait le choix d'une couvrure en papier aquarelle blanc, avec un décor en camaïeu de ronds bleus.







Colette est dans les gris et jaunes pour ses onglets-tiges en chagrin.







Marcel reste dans des couleurs bien masculines avec un camaïeu de marron.








Gérard a choisi un papier toilé dans un ton orangé, qui se pose facilement et reste solide avec des tiges en bois qu'il laisse au naturel.
   




Geneviève est dans la sobriété avec un papier imitation bois et des onglets en peau blanche.





Quant à moi, qui travaille avec eux et montre les explications sur mon livre, je reste sur le thème de l'année : le papier kraft. J'ai réalisé mon papier de couvrure avec des collages de petits morceaux de kraft teintés. J'ai pris la solution de facilité avec un seul cahier et une tige de bois teintée.



Comme de nombreuses personnes étaient intéressées par le stage une deuxième cession aura lieu 
les vendredi 26 et samedi 27 avril prochains.
Il y a encore quelques places.

Pour visionner
 la vidéo cliquer 
sur le texte suivant:

lundi 25 mars 2013

Stage de reliures sur tiges


C'était une première ce week-end , un stage sur la reliure sur tiges, technique mise au point durant l'année dernière.
C'est une reliure qui s'adapte aux cahiers simples comme aux livres plus épais avec un montage sur onglets qui permet une bonne ouverture en préservant les cahiers de la colle. Et les tiges sont un beau décor dans le dos.

Chaque onglet est recouvert par un morceau de peau, de parchemin ou de papier résistant, dans lequel une tige passe pour maintenir la couverture du livre.
Il s'agit donc dans un premier temps, en fonction du choix de ses matières de couvrure, de faire ses calculs et trouver la bonne compensation pour chaque cahier. Pas facile de penser à tout.
 - " Pour l'épaisseur des cahiers il faut serrer le palmer ? "
 - " Et les cahiers je les rassemble en 2 ou 3 ?"
Compter l'épaisseur de l'onglet-tige, diviser par 2, et la tige ? Sera t-elle de 0,25 mm ou 0,3mm ?


Après quelques minutes de réflexion 
les calculs sont faits, 
les papiers coupés, 
les onglets pliés, 
cousus, 
collés, 
pointés,
découpés, 
ajustés, 

et enfin recouverts.





Tous ont choisi des peaux, à l'exception de Gérard qui fait ses onglets-tiges en papier sur mousseline.
Geneviève assemble et colle ses cahiers par 2 pour former des blocs qui seront soutenus par la même tige. Cela permet de rassembler les cahiers fins.


Nous recouvrons les extrémités des onglets par de petits morceaux de peaux qui cachent les papiers. C'est plus propre.

Je vous propose une petite vidéo qui vous donnera un aperçu de ces 2 jours. Encore une première.

Pour  visionner la vidéo 
cliquer sur le texte suivant :

Un diaporama passe sur la droite du blog et je vous invite à lire la suite dans un prochain article.