Reliures contemporaines au Cloitre de La Psalette à Tours

Reliures contemporaines au Cloitre de La Psalette à Tours
Du 22 septembre au 22 Octobre 2017

samedi 21 avril 2012

Nos outils faits maison.

Depuis un certain temps déjà, je prends régulièrement en photo le matériel que mes élèves apportent dans l'atelier et qu'ils ont bricolé. Je commence à en avoir quelques unes dont je vais vous faire profiter et qui sait, peut-être pourrez-vous  faire preuve à votre tour d'imagination et faire votre propre outil ? N'hésitez surtout pas à nous montrer les résultats.
Je suis toujours émerveillée devant l'efficacité du résultat, exécuté souvent pour un faible coût, de l'intelligence et de la débrouillardise de chacun. 
Il y a bien sûr les favoris, dans le nombre important de matériel et d'outils dont les relieurs se servent : ce sont les presses en bois, les cousoirs et les plioirs que chacun modèle à sa façon selon ses besoins.
Commençons par les petites (ou pas si petites d'ailleurs) presses en bois qui servent à la consolidation du dos. Il y a la méthode classique, 2 morceaux de bois, rassemblés avec une tige filetée et 2 écrous.


Et puis il y a les artistes...Non, non je ne triche pas, celle-ci aussi est faite maison. Bravo à l'amateur  "tourneur sur bois" qui l'a réalisée. Elle est très belle.
Remarquez la poignée, pour le transport!
Viennent ensuite les cousoirs, sur lesquels nous assemblons les cahiers de livres. Celui-ci est une simple règle de 1m de long, pliée sur le bord d'une table pour donner cette forme en U. Il suffit ensuite de la fixer à la table avec des serres-joints, de mettre une planche à la bonne dimension pour fixer les rubans et le tour est joué. Des pinces servent à tenir les rubans de couture. 
Denis l'a expérimenté pour son carnet de notes, il semblait content du résultat.

Celui de droite est plus sophistiqué :
 Paul a fixé sa règle sur une plaque de bois avec 2 vis.


Quand à ce cousoir là... je l'aime beaucoup. C'était vraiment un dépannage de dernière minute. Tous les cousoirs "authentiques" étaient utilisés et c'était une urgence.  Cette vieille chaise a parfaitement fait l'affaire.
J'ai fait ce plioir en buis en 1987, après quelques heures de travail car c'est un bois très dur.         
Ceux de droite sont un cadeau d'un de mes clients qui a travaillé un poirier de son jardin.
Il y a aussi la fabrication de Bernard, pour aider au grecquage :





Et puis il y a les merveilles d'ingéniosité. 
Je vous l'avais déjà présentée :  la machine à rembobiner le fil de lin, que  Pierre avait mis au point pour partager les grosses bobines de fil. 

Voilà comment se dépanner à moindre coût, mettre au point l'outil qui nous est nécessaire, pour un travail soigné.

1 commentaire:

  1. Et je confirme, je suis définitivement et complètement satisfait par mon carnet. Le cuir rouge et le papier sont superbes, la couture est belle la reluire parfaite. Merci professeur maman !

    RépondreSupprimer