Reliure à la ligne

Reliure à la ligne

mardi 21 février 2012

La liseuse numérique

Le livre, que représente t-il pour chacun ?
Il y a les amoureux du livre, pour qui il est le compagnon qui aide à s'évader, qui fait oublier le temps, qui vous emmène loin et fait rêver. 
Il y a ceux qu'il documente, qu'il informe et permet de découvrir le monde qui nous entoure et qu'il aide à réfléchir.

Ceux qu'il réunit autour d'une infusion et d'un morceau de gâteau pour partager leurs découvertes littéraires.
Ceux qui aiment son contact, la douceur du papier, l'odeur de l'encre et de la colle. 
Il y a ceux qui prennent soin de leur livre comme un objet à respecter et à préserver pour l'avenir : on ne le prête pas , on ne s'en sépare pas! on en rachète un et on l'offre. 
Ceux qui ne voient à travers du livre qu'un support culturel : on le met dans son sac, on corne les pages, on l'annote. Peu importe l'état dans lequel il finira. L'essentiel c'est de lire.
Ceux qui aiment se mettre sous la couette, bien au chaud pour déguster quelques pages.
Ceux qui l'apporte à la plage et qui vous le rende plein de sable, qui se coince dans les plis des cahiers.
Ceux qui le recouvre pour le protéger, avec un plastique de récup, genre plastique Leroy Merlin, costaud, pas cher, efficace.
Nous avons tous une relation bien à soi avec le livre, particulière, intime et qui nous fait du bien.

Et puis, il y a les "Liseuses numériques". Un nom vraiment charmant et désuet pour ce support highteck, ne trouvez-vous pas ?
Quelles relations pouvons-nous avoir avec ces nouvelles technologies du futur ? 
Pour nous relieurs c'est une aberration  d'imaginer qu'un jour elles remplaceront notre bon vieux bouquin.
Est-il possible de les faire vivre en bonne intelligence, que l'arrivée des unes ne suppriment pas complètement les autres ? Je me pose la question.
N'est-ce pas merveilleux pour ceux qui voyagent, de pouvoir emporter dans 200 grs de plastique leurs livres favoris et tous ceux qu'ils veulent découvrir ?
Je trouve que si. Mon fils est parti en Chine la semaine dernière avec, dans ses bagages, 2 gros bouquins. Pendant le temps de vol et dès les 2 premiers jours à Xi'an, il les avait terminés. 
Je crois qu'il aurait aimé partir avec une liseuse. 
Mais il peut aussi abandonner ces 2 livres sur le bord d'un banc, dans un parc de Xi'an, et faire le bonheur du lecteur qui se régalera en tournant leurs pages écornées. Dilemme.
Pour en savoir un peu plus, voici un lien sur l'intéressante émission "Capital" de dimanche dernier :

 "Enquête sur le livre 
du XXI ème siècle"


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire