Reliures contemporaines au Cloitre de La Psalette à Tours

Reliures contemporaines au Cloitre de La Psalette à Tours
Du 22 septembre au 22 Octobre 2017

dimanche 16 décembre 2012

FEZ : Le quartier des tanneurs

Lors d'un séjour récent au Maroc, j'ai pu voir  le quartier des tanneurs dans la médina de Fez. 
Il faisait autour de 15° et sans être trop forte l'odeur très particulière des tanneries était bien présente. Gentiment on nous avait donné un brin de menthe pour atténué les émanations.
Je vous laisse imaginer la puanteur sous 40° en pleine chaleur de l'été, et les conditions de travail.


Bains de chaux


Bains avec teinture








Séchage des peaux sur les toits :


peaux rouges












Peaux jaunes


















Séchage de la laine



samedi 10 novembre 2012

Reliure sur tiges

Je travaille depuis un an sur une nouvelle reliure que j'ai nommée la reliure sur tiges.
A la suite d'un concours de circonstances, le cadeau d'Yves qui me rapporta d'un de ses séjours dans le sud de la France des tiges de carbone qui servent à faire des cerfs volants, la demande de Christine sur une technique de reliure avec baguettes, du parchemin de porc épais que je ne voyais pas comment utiliser, j'ai fait des recherches qui ont abouti à cela :













Une reliure en parchemin de porc, avec les cahiers montés sur onglets, ce qui protège bien le livre de la colle et autres agressions. Ici, pour le carnet de voyage de Denis, chaque onglet est recouvert d'un parchemin teinté en noir ou blanc. Ce parchemin est découpé en segments qui permettent le passage de tiges en carbone, lesquelles retiennent la couverture sur le livre.


Album-photo pour le projet OKAERI au Japon.

Cette reliure peut-être en papier, avec des tiges de bois. 

Mes recherches vont toujours vers un meilleur confort de lecture et une bonne conservation du livre et avec le montage sur onglets, les cahiers ne sont que cousus sans aucun ajout de colle. 










Cela augmente également la marge en dos et permet donc une meilleure ouverture du livre, et esthétiquement j'aime les tiges qui apportent un nouveau décor.


Les onglets sont entièrement recouverts de peau, de parchemin ou d'un papier assez résistant pour résister au passage de la tige et tenir la couverture.
Ici la garde est en doublure de chagrin noir.




Agenda en parchemin de mouton
avec tige de bois au dos






Si certains sont intéressés, un stage sur cette technique aura lieu en mars 2013.
(voir "programme de stages" sur la droite du blog, que vous pouvez télécharger) 

mercredi 10 octobre 2012

Exposition 2012

Il était dit que le cru 2012 serait chanceux. 
Pluie le jeudi, pluie le samedi et vendredi, jour de l'exposition, beau temps. Elle est pas belle la vie ?
Et ce fut une belle journée où beaucoup d'amoureux des livres sont venus, intéressés, curieux et admiratifs. 
Cela fait toujours plaisir de voir que l'on mesure au travers du résultat, le travail accompli, le temps passé. 
Nous avons travaillé cette année par thème de structures, tous ensemble sur une même technique mais à son propre rythme pendant un trimestre. Cela a permis d'avancer plus rapidement, d'être tous sur la même technique et donc de se stimuler mutuellement.  J'étais aussi plus disponible pour aller au fond des choses donc cette expérience était profitable à tous. 


Certains  choisirent la structure croisée, une nouveauté pour beaucoup et c'est autour du papier que nous avons abordé la technique. Un casse tête pour certains car évidement on ne fait rien dans l'ordre puisque l'on fini par la couture!


Pour d'autres ce fût une reliure pour livres à dos collés, de plus en plus fréquents dans l'édition actuelle.
Pour des livres de travail, des thèses, des livres que l'on veut conservés mais qui sont sans grande valeur, cette reliure est très pratique et reste très esthétique. Beaucoup des papiers de plats étaient réalisés à la main, papiers à la colle ou linogravés.

Nous avions également travaillé autour des décors en papier après le stage du mois de mars ; papier kraft plissé et teinté et collages de papiers de soie.

Et enfin j'ai déjà parlé dans un article précédent du travail des  onglets collés sur le dos de cahiers. Les couleurs étaient au rendez-vous, vives et variées pour certains, en camaïeu pour d'autres.



Mais il y  avait des envies précises, des envies de taupinières en papier maché, de décor en listel de peau pour les poèmes de Mallarmé, de reliure à languettes avec un bâton de cannelle pour embaumer des souvenirs calligraphiés. Nous avions même de la dentelle au fuseau.
Nous ne sommes pas à cours d'idées et la reliure a cela de merveilleux d'être toujours apte à toute création.

Diaporama sur la droite. 

lundi 1 octobre 2012

Exposition portes-ouvertes

Les passionnés et les amoureux des livres, les néophytes en reliure, les curieux et amateurs de bel ouvrage en général, vous serez tous les bienvenus,



le vendredi 
5 Octobre 2012,
à l'atelier de DOM
pour découvrir nos dernières créations.




Chacun présentera ses reliures, en expliquant leur structure et sa réalisation de 14h à 20h30.

 Autour d'un jus de fruits pour nous rafraîchir si la journée est belle ou d'un café chaud pour se réchauffer, s'il fait plus froid, le moment sera bon je l'espère, autour du livre.  

mercredi 5 septembre 2012

La rentrée


Bonjour à tous. 


Je reprends 
les commandes après 
un été bien rempli. 
Affûtez pointes 
et ciseaux, 
aiguisez les crayons,  
préparez vos outils, 
la rentrée approche !


Voici quelques dates importantes pour les prochains jours :


L'atelier ouvre ces portes pour une nouvelle année,

 
le mercredi 
19 septembre 12 
de 13h45 à 16h15
et 
le jeudi 
20 septembre 12 
de 9h30 à 12h et de 14h à 16h30.



Nous exposerons les reliures de l'année passée 
lors d'un après-midi portes ouvertes,

le vendredi 5 octobre de 14h à 20h30.

Chacun aura le plaisir de faire découvrir ses reliures 
en expliquant les différentes structures employées.
Et des douceurs faites maison finiront, j'espère, 
de combler les participants.


Nous partirons en voyage en ce début d'année pendant le week-end du 29 et 30 septembre 2012 dans le Puy de Dôme pour les 3 R de Riom où nous pourrons nous imprégner de belles reliures et d'idées nouvelles. Nous profiterons de cette escapade pour flâner à Clermont et admirer les chefs d'oeuvre de l'art roman et gothique que sont la basilique de Notre Dame du Port et la cathédrale Notre Dame de l'Assomption. 


Voici le lien des 3 R pour ceux que cela intéresse:
http://bibliotheque.riom-communaute.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=88&catid=3&Itemid=24

Bons moments en perspective.



dimanche 17 juin 2012

Un étui pour ma liseuse.

Il me semblait qu'une liseuse électronique n'était pas incompatible avec mon métier de relieur et je m'en suis offerte une dernièrement.
Il fallait la protéger donc j'ai fait un étui.


Il fallait qu'il soit souple et léger. Que je puisse enlever la liseuse assez facilement mais qu'elle ne risque pas de tomber. Qu'il soit encore possible de mettre les fiches du câble pour la recharger et la brancher à mon PC. Et que je puisse l'allumer, évidemment, en laissant le bouton on-off accessible.
J'ai du réfléchir .... (ne riez pas) et voici mon étui.











J'ai collé à l'intérieur une soie marbrée d'Antoinette Rivière D'Arc.
 C'est beau et ce sera solide. 
Je verrai à l'usage si cet étui est efficace et confortable pour ma lecture.





lundi 4 juin 2012

Trouvaille de vide greniers.

Le printemps est là, le beau temps aussi, ou presque et c'est le retour des vide-greniers. J'adore çà.

Voici ma dernière trouvaille : une vieille planche scientifique que nous avions dans les classes en primaire. 

C'est un tableau mural de chez Armand Colin, Paris,  "Les familles de plantes" par L.Matruchot planche N°8 recto-verso. Il n'y a pas de date.


En assez bon état, avec des dessins très jolis, je n'ai pas eu grand chose à faire pour la restaurer :
Un coup de ponçage à l'os de seiche, un petit nettoyage à la gomme chaussette, un passage de colle Tylose pour raviver les couleurs et redonner de la force au papier et voilà ma carte repartie pour quelques années.

lundi 21 mai 2012

Séjour autour du papier en Charentes

L'atelier part en "classe verte" en ce début mai pour aller découvrir l'Angoumois,  sa Charente, ses abbayes, ses usines et ses moulins à papier.
Notre séjour a commencé par la visite de l'abbaye bénédictine de Saint Amand de Boixe fondée au IXè siècle. 











Un très bel espace sur l'architecture romane y est installé depuis 2008 avec des maquettes et des bornes interactives très ludiques. 
Et ce n'est pas que pour les petits.


Dans l'après-midi c'est la papeterie de La Couronne près d'Angoulême qui nous accueillait. Usine de fabrication d'enveloppes et de pochettes avec une production annuelle toutes  fabrications confondues autour de 3 000 000 000 d'enveloppes. 


Après avoir revêtu le gilet fluo de rigueur et les boules Quiés, chargées d'atténuer le bruit des machines, nous nous sommes séparés en 2 groupes pour découvrir les machines ultra modernes. Le personnel travaille en 3 équipes , 24h/24h  au milieu du bruit et de la chaleur. Monsieur José Ferreira, chef d'équipe production ainsi que monsieur Patrice Robaraud, responsable logistique interne, nous ont présenté leur lieu de travail et expliqué le fonctionnement des machines ainsi que les process. Nous sommes passés par l'atelier de préparation des encres, l'atelier bobine, celui de découpe et enfin de repiquage.
La matière première, le papier, est en grosses bobines ou en rames. Nous avons été très impressionnés de voir la bobine en début de machine et les enveloppes sortir emballées dans des cartons, en fin de chaine, après avoir été imprimées, pliées, coupées et collées. Une des machines a un débit de 1600 enveloppes à la minute. Cette mécanisation ainsi que le développement d'internet et des courriels a malheureusement réduit, au cours des années, le personnel de 1500 à 400 personnes. 
C'est avec beaucoup de gentillesse que nous avons été accueillis    réalisant tout l'attachement du personnel à leur usine. Une atmosphère très familiale se ressent et madame Gisèle Bourgoin dans l'usine depuis 34 ans qui est l'assistante de monsieur C.Schmidt le directeur du site de Roullet, nous a expliqué l'ambiance amicale et des liens de camaraderie qui unissait le personnel.


Le samedi matin fut consacré à la visite de Jarnac et son marché où les charentaises ont eu beaucoup de succés, au milieu des rires et de la gouaille du marchand ambulant.







Pour finir, nous avions rendez-vous au moulin du Verger de Puymoyen, où monsieur Bréjoux, artisan poète comme l'a justement dit Pierre, nous a expliqué le papier et tout l'art de sa fabrication.
Avec sa passion habituelle, il nous a fait voyager autour des draps de lin, du chanvre de Manille, autour des cuves et des formes, expliquant chainettes, pontuseaux et filigranes.
Il nous a parlé du sens du papier, de sa résistance, de  molécules et de  tension superficielle de l'eau et aussi de capillarité. Si, si vraiment. Oui c'était dense et très complet. 
Nous sommes sortis du moulin la tête bien pleine, les pieds gelés (3heures dans le moulin humide, ça ce mérite) mais très contents de ce bon week-end.

samedi 21 avril 2012

Nos outils faits maison.

Depuis un certain temps déjà, je prends régulièrement en photo le matériel que mes élèves apportent dans l'atelier et qu'ils ont bricolé. Je commence à en avoir quelques unes dont je vais vous faire profiter et qui sait, peut-être pourrez-vous  faire preuve à votre tour d'imagination et faire votre propre outil ? N'hésitez surtout pas à nous montrer les résultats.
Je suis toujours émerveillée devant l'efficacité du résultat, exécuté souvent pour un faible coût, de l'intelligence et de la débrouillardise de chacun. 
Il y a bien sûr les favoris, dans le nombre important de matériel et d'outils dont les relieurs se servent : ce sont les presses en bois, les cousoirs et les plioirs que chacun modèle à sa façon selon ses besoins.
Commençons par les petites (ou pas si petites d'ailleurs) presses en bois qui servent à la consolidation du dos. Il y a la méthode classique, 2 morceaux de bois, rassemblés avec une tige filetée et 2 écrous.


Et puis il y a les artistes...Non, non je ne triche pas, celle-ci aussi est faite maison. Bravo à l'amateur  "tourneur sur bois" qui l'a réalisée. Elle est très belle.
Remarquez la poignée, pour le transport!
Viennent ensuite les cousoirs, sur lesquels nous assemblons les cahiers de livres. Celui-ci est une simple règle de 1m de long, pliée sur le bord d'une table pour donner cette forme en U. Il suffit ensuite de la fixer à la table avec des serres-joints, de mettre une planche à la bonne dimension pour fixer les rubans et le tour est joué. Des pinces servent à tenir les rubans de couture. 
Denis l'a expérimenté pour son carnet de notes, il semblait content du résultat.

Celui de droite est plus sophistiqué :
 Paul a fixé sa règle sur une plaque de bois avec 2 vis.


Quand à ce cousoir là... je l'aime beaucoup. C'était vraiment un dépannage de dernière minute. Tous les cousoirs "authentiques" étaient utilisés et c'était une urgence.  Cette vieille chaise a parfaitement fait l'affaire.
J'ai fait ce plioir en buis en 1987, après quelques heures de travail car c'est un bois très dur.         
Ceux de droite sont un cadeau d'un de mes clients qui a travaillé un poirier de son jardin.
Il y a aussi la fabrication de Bernard, pour aider au grecquage :





Et puis il y a les merveilles d'ingéniosité. 
Je vous l'avais déjà présentée :  la machine à rembobiner le fil de lin, que  Pierre avait mis au point pour partager les grosses bobines de fil. 

Voilà comment se dépanner à moindre coût, mettre au point l'outil qui nous est nécessaire, pour un travail soigné.