Reliures contemporaines au Cloitre de La Psalette à Tours

Reliures contemporaines au Cloitre de La Psalette à Tours
Du 22 septembre au 22 Octobre 2017

mercredi 30 mars 2011

La reliure pour livres à dos collés

Voici un petit compte rendu du dernier stage à l'atelier.
Pendant 2 jours nous avons travaillé sur des livres de poche au dos collé bien entendu et sur une liasse de feuilles au format 21 X 29,7cm. 
Combien d'années ai-je toujours dit que les livres de poches ne se reliaient pas ! Cette technique permet enfin de leur redonner un peu d'éclat. Même avec peu de marge on peut rafraichir un livre complètement décollé.(Ceci dit, cette reliure n'est  adaptée qu'aux livres de travail, aux thèses, ou autre édition courante.)
Tous étaient donc en feuilles simples, collées ou non, et que nous voulions conserver pour faciliter la lecture. Martine voulait pouvoir relier sa pièce de théâtre, création de jeunesse.
Cette reliure consiste à percer le dos du livre pour passer un fil de lin qui consolide le simple collage d'origine.
Pour ceux qui avait un dos en bon état, nous avons simplement décollé les couvertures pour les remonter proprement, avec un décalage facilitant l'ouverture, ainsi que le dos pour qu'il soit visible en fin de livre. 
Martine et ses feuilles plus grand format a passé un peu de colle sur le dos de son paquet de feuilles pour qu'elles soient stabilisées et plus facile à travailler.
Il faut en effet percer très précisément le long du dos, à l'aide d'une mini perceuse, pour pouvoir passer un fil qui soutiendra la couverture et renforcera le dos collé.
Pour créer un pliage souple en peau, la couverture est assemblée avec des bandes de carte bulle qui sont percées à l'emporte pièce.



A l'aide d'un fil de lin la couverture est cousue au livre.
Voilà pourquoi il faut un perçage propre et précis pour que l'aiguille passe sans difficulté. 


Certains à l'atelier ont essuyés les plâtres des premières expériences : " Attention de ne pas forcer sur la mèche, elle se déforme et perce en biais !". 
N'est ce pas Geneviève ?
Gérard a utilisé le papier à la colle de sa femme Catherine. Travail en famille. Très beau résultat.
Chacun a ensuite crée une pièce de titre en papier que nous avons placée sur le dos des livres. 

Ils avaient belle allure.

dimanche 13 mars 2011

4 journées pour 3 stages.

La première journée de stage fut ludique, comme souvent avec les papiers linogravés. Cette fois-ci, après avoir proposé de ne pas faire trop de figuratif, Solange et Marcelle dessinent ... des soleils, des poissons, des cerfs-volants et des bonbons. Normal.
Il y avait des petits enfants dans l'air. 


Teintes vives obligent, nous avons baigné dans le violet, jaune, orange et autres couleurs acidulées. 
Il faisait un temps magnifique sur la Touraine ces 4 jours et dans l'atelier aussi le soleil était  présent ce vendredi.
Samedi fut un jour avec davantage de concentration pour le montage de documents épars. 
Gérard faisait un écrin pour l'histoire de sa maman: carte d'identité, acte de naissance ...Pas facile d'enfiler le fil dans le chat de l'aiguille!

Pour Jean-Claude c'est la période de la guerre de 1945 qu'il veut préserver : Tickets de rationnement, fiche de démobilisation, cartes...
Un témoignage d'une époque, une très intéressante conservation pour de tels documents.
Pour Marcelle c'était des années de "Bonne fête maman" qui allaient prendre forme.
Et Mireille conservait les articles de presse sur son danseur de fils.  
Chacun avait apporté son histoire avec lui.
Il fallu pour tous définir la taille définitive du livre à construire, faire des gabarits, couper les onglets, coller, coudre , une fois en haut, puis au milieu, enfin en bas. Équilibrer les épaisseurs. Et enfin assembler les cahiers.
Pour finir, chacun avait tout en ordre et bien réuni.
Vint ensuite le dernier stage sur les reliures de conservation.
Nous avions le projet de faire 3 reliures en 2 jours, en papier.
Solange et Marcelle avait prévu lors de la journée linogravure des cartes pour leurs reliures. 
2 jours intensifs donc pour faire une reliure à structure croisée, une reliure en cartes emboitées et une reliure sur rubans de parchemin.
Ces reliures sont réversibles car sans colle, les feuillets sont juste cousus. Ce peut être des reliures d'attente ou de simples reliures rapides à réaliser et qui offrent une multitude de possibilités de décors.
Pour une première ce fut une réussite. 4 jours d'affilés pour 3 stages différents c'était un bon condensé mais aussi une épreuve d'endurance.Certaines s'en souviendront, les fins de journées étaient difficiles.
 Mais la bonne humeur est restée jusqu'au bout, soutenue avec des tas de douceurs chocolatées, biscuitées et infusées.

Diaporama sur la droite du blog sous le programme.

vendredi 11 mars 2011

3 belles têtes.

Chose promise, chose due : voici les bronzes de
 Georges GILBERT CAZENEUVE terminés.
3 patines différentes qui chacune mettent en valeur 
la ligne épurée de ces visages.
Bronzes de Georges GILBERT CAZENEUVE.