Reliure à la ligne

Reliure à la ligne

dimanche 3 janvier 2010

La Pierpont Morgan Library de New-York.


Lors de notre séjour à New-york, je suis allée visiter la Morgan Library.
Cette bibliothèque est belle, mélange de tradition et de modernité : des meubles anciens et rayonnages en bois côtoient des enfilades de "computers" où travaillent les étudiants et les chercheurs.
J'ai eu le plaisir d'y voir un des exemplaires de la Bible imprimée par Gutenberg vers 1450. J'ai été très frustrée de ne pas pouvoir la toucher pour la regarder sous toutes les coutures et observer les coiffes et la reliure plus en détail. Mais quelle merveille!

La Morgan Library en possède, semble t-il, 3 exemplaires : une copie sur vélin (parchemin) et 2 sur papier. 18O exemplaires environ ont été tirés par Gutenberg et 48 sont conservés jusqu'à aujourd'hui dans différentes bibliothèques à travers le monde. (Certains gougnafiers ont osé casser certaines reliures pour vendre le livre à la page !)
Voici la bible en papier que j'ai photographiée
dans la vitrine de la bibliothèque. (In folio 41X31cm)
Si un peu de l'histoire de cette Bible vous intéresse voici très brièvement quelques explications :
Il fallu environ 3 ans, jusque dans les années 1454, pour terminer tous les exemplaires. Malgré tout c'était beaucoup plus rapide que le travail des copistes.
Les premières pages de la bible comportent deux colonnes de 40 lignes par page d'où son appellation de "Bible à 42 lignes", certaines pages en ont 41.
Reproduction d'une page de la British library de Londres.
Pour gagner du temps et économiser du papier, qui venait d'Italie, Gutenberg finit par réduire les caractères et imprima sur 36 lignes.Cette bible était vendue par souscription et l'on pouvait commander un exemplaire en papier ou en vélin. Pour l'anecdote, l'exemplaire en papier pesait 13,5kgs et en parchemin 22,5kgs. Le livre a évolué depuis, avec les formats poche!
Des blancs étaient laissés à l'emplacement des lettrines, pour être enluminés ensuite au choix des possesseurs.
Comme dans les manuscrits les plus réussis, l'impression aligne toutes les fins de lignes sur la marge de droite. Ce que l'on appelle en termes d'imprimerie des lignes "justifiées". Pour arriver à ce résultat Gutenberg utilise une ponctuation de différentes largeurs , et remplace certains mots par leur abréviation. Il emploie également les ligatures, où 2 lettres sont accolées et fondues ensembles.
Deux hommes étaient nécessaires pour imprimer le livre sur la presse. L'un encrait, l'autre serrait la presse.
Les livres qui ont été imprimés entre les années 1450 et 1500 sont appelés "Incunables".
Oups, j'allais oublier !
Je vous souhaite à tous
une très heureuse année 2010,
et beaucoup de plaisir autour du livre,
avec de bonnes lectures et de belles reliures.

4 commentaires:

  1. super! une vraie visite commentée!
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  2. Quelle chance : lors de mes 2 visites à N.Y. la bibliothèque était fermée ... je m'étais promis d'y retourner presque "rien que pour ça" ... Après cette visite guidée et commentée, je viens d'économiser un voyage !!! Merci Dom
    Jocelyne

    RépondreSupprimer
  3. Bravo pour ce site et ce reportage avec des photos à faire réver un bibliophile.
    Je ne me lasse pas d'y revenir toujours avec plaisir.
    Martine de Lyon

    RépondreSupprimer