Reliure à la ligne

Reliure à la ligne

vendredi 2 octobre 2009

Exposition réussie !!

Je vous donne à nouveau des nouvelles après un long moment de silence. La préparation de l'exposition et le démarrage des cours m'ont laissé peu de temps pour l'écriture.
Et oui vraiment je suis très contente de notre exposition, cru 2009.

Autour du thème des correspondances nous avons travaillé sur le montage de documents épars, souvent en feuillets simples : des lettres manuscrites, des dessins d'enfants, des photos, des documents administratifs ( Mauricette à réuni toute la recherche de sa grand mère pour retrouver son mari disparu pendant la grande guerre ), des bulletins scolaires, des carnets de chasses, des cartes postales, bref toute une série de souvenirs personnels auquels nous étions attachés et qu'il fallait conserver.

Grâce à Nellie, ancienne relieure à la retraite de la bibliothèque nationale, que je remercie encore vivement, je me suis remise sur les rails du montage de documents sur onglets. Car cela ne semble pas compliqué comme ça, mais il faut un peu réflechir : à chaque fois on se trouve devant une série de documents de hauteurs différentes, de largeurs différentes, d'épaisseurs différentes, toute une série de paramètres dont il faut tenir compte pour avoir un livre qui soit équilibré.
"Lettres d'une mère à son fils pensionnaire,
au début du 20ème siècle."
Détail de la coiffe

Ensuite, chaque document est monté sur une feuille d'une certaine épaisseur, en fonction de chaque document, feuille qui sera collée au fond du document puis repliée en un ou plusieurs plis, de façon à compenser l'épaisseur du document et parfois même, des suivants. Vous me suivez ? Complexe non ? Je confirme : il faut de la méthode, trier, réparer, classer, repérer le plus large, le plus haut, faire des gabarits, coller les onglets, plier, recouper.

A chaque fois on place le premier document en haut puis le second au milieu, le troisième en bas et on recommence, privilégiant l'équilibrage de petits documents pour que le centre du livre ne bombe pas trop.

Equilibrage des documents : en haut, au milieu, en bas.


Vous voyez comme l'écriture est belle ? Et regardez bien les lettres du haut de la page : pour économiser le papier,la lettre commence normalement( écriture horizontale) puis la carte est tournée pour écrire dans l'autre sens (verticale). C'est magnifique. Quelle régularité !
(Christine a fourni un beau travail avec toutes ses vieilles lettres réunies.)
C'était un sacré boulot et j'ai été surprise et très contente des résultats. C'est propre, très élégant avec les différentes couleurs des papiers, fanés par les années.

et au final, de beaux témoignages à la fois avec le fond, écrit par nos ancêtres, et la forme, réalisée par les générations suivantes.
Belle histoire ...


Reliure de conservation en papier pour 3 cahiers de tailles différentes. On voit le montage sur onglets repliés.

Nous avons aussi travaillé sur des correspondances d'écrivains célèbres : Madame de Sévigné, Rilke, Saint Exupéry et d'autres.

Et aussi des reliures "à languettes" qui se prêtent bien au montage de cartes postales (Madeleine a relié tous ces coeurs en cartes postales) ou de dessins d'enfants (Jocelyne a réuni tous les dessins et petits mots tendres de sa fille )


"Dessins de Lauranne" Reliure à languettes.

J'ai réuni également de cette façon tout les petits mots de l'exposition de St Cyr sur Loire de 2008 qui firent le livre d'or.

"Livre d'or" : exposition 2008 à St Cyr sur Loire

Voilà, si vous n'étiez pas là mercredi, vous avez un aperçu de notre travail. Le diaporama sur le côté montre l'ensemble des reliures exécutées par mes élèves.

2 commentaires:

  1. Magnifique ! Que de bonnes idées pour valoriser des souvenirs qui risquent de finir oubliés au fond d'une boite de chaussures ! Ahhh, on ne fera pas ça avec nos méls dans 50 ans ...

    RépondreSupprimer
  2. C'est superbe....et super bien présenté...crois le ou non, je suis trés sensible à ce travail, c'est magnifique ce savoir faire au service de la mémoire

    RépondreSupprimer