Reliure Criss-Cross

Reliure Criss-Cross

vendredi 6 mars 2015

Festival "Femmes en campagne"


Pour la 4ème année,
le festival "Femmes en campagne" a lieu à partir de demain.
Venez découvrir les richesses rurales,
paysannes comme artistiques.

Des spectacles,  des conférences 
et des rencontres avec les femmes 
 des communautés de communes de Racan 
et de Gâtine-Choisilles :

 Exploitantes, poétesses, photographes, musiciennes, 
comédiennes, blogueuses, artistes, écrivaines, gourmandes, 
couturières, peintres, artisanes, sportives,
 venez les découvrir 
tout au long des 2 semaines.







 J'aurai le plaisir 
de vous accueillir à l'atelier 
le dimanche 15 mars de 14h à 18h.

A très bientôt !



https://spectacleneuvy.wordpress.com/2015/02/14/festival-femmes-en-campagne-2015/

lundi 2 février 2015

La reliure Criss-Cross d'Anne Goy

Dos en peau.
Papiers de plats faits
sur ordinateur (M.D Marnay)

Les 13 et 14 mars prochains, un stage sur la reliure Cris-Cross mise au point par Anne Goy, aura lieu à l'atelier.








Cette reliure originale sans aucun collage sur le livre est une structure réversible qui permet une très bonne ouverture et qui se prête aux livres comme aux assemblages de documents de diverses tailles. 





Nous réaliserons une reliure entièrement en papier, sur les plats et le dos. Papiers à la colle et papiers marbrés seront mis en valeur. J'aurai quelques papiers marbrés de Claire Guillot, si cela intéresse certains d'entre vous.






Nombre de places limité.

vendredi 23 janvier 2015

Le livre et ses métiers d'art, au Prieuré des Nobis à Montreuil Bellay.


Pour la première édition, 
une manifestation sûrement 
intéressante à découvrir.






jeudi 11 décembre 2014

Mon dernier stage avec Sün Evrard : reliure en feuille de pierre.

J'ai eu la chance de faire un stage en novembre avec Sün sur une reliure en feuille de pierre. Dès mon inscription mon moral en avait pris un coup car j'étais sur liste d'attente mais, une bonne nouvelle vient à point pour qui sait attendre car après un désistement mon nom est sorti du chapeau!

Sün fait de moins en moins de stages. J'étais donc très heureuse de la retrouver au Vésinet pour ces 3 jours. D'autant plus que j'allais enfin découvrir sa structure avec ses attaches sur baguettes de bois, qui est la reliure qu'elle travaille depuis de nombreuses années maintenant en l'améliorant sans cesse.
Et j'allais enfin pouvoir toucher ce matériau mystérieux qu'est la feuille de pierre. 
Feuille de pierre ? De la poussière de cailloux agglomérée ? collée ? De quoi parle-on ?
C'est bien de la pierre, une feuille découpée au laser à partir d'un gros bloc. Elle fait entre 0,3 mm et 0,6 mm d'épaisseur en fonction de la nature du bloc, ardoise, quartzite ...
Un film de polyéthylène est pulvérisé sur une des surfaces et sur l'autre côté, la feuille est collée sur un support en coton et fibres de verre. C'est bluffant ! Une société italienne produit ces feuilles qui servent à la décoration comme revêtements muraux entre autres. Il parait que l'on en utilise aussi dans l'industrie automobile.
Ce n'est pas fragile (nous qui sommes toujours attentifs à nos matériaux, c'est un bonheur à travailler). On peut gommer, nettoyer à l'éponge, même marcher dessus, rien ne l’abîme !
Mon premier travail en arrivant en avance au stage c'est de ... repasser les macules. Si, si, je ne blague pas, pour ne pas marquer les papiers que l'on encolle, Sün repasse ses macules. Elle n'a pas changé.







Le fer à lignes, que Sün a mis au point et qu'elle fait réaliser par un graveur canadien, est chauffé et permet de marquer le dos de la couverture pour aider à l'arrondissure.

Cette reliure est, comme toujours dans le travail de Sün, délicate, précise et très aboutie. Respect du livre, couture sans colle, attaches fixées sur la garde montée avec un pli, pour laisser de l'aisance.
Elle est aussi très élégante avec sa baguette en noyer qui évite à l'attache de "blesser" le dos et de tirer sur la couverture. Une petite protection en parchemin est montée à l'intérieur pour que les attaches n'abiment pas le papier.
C'est magnifique.



Ces journées sont pleines d'échanges, on donne les adresses de ses fournisseurs, ses trouvailles, ses trucs, ses astuces. C'est toujours très enrichissant.

Nous avons même notre moment zen, pour étirer le fil de laiton: fermer les yeux, baisser les coudes, se relâcher et ne penser qu'au fil. Et ça marche.

Sün travaille sur son livre et nous montre la technique puis nous allons travailler sur notre livre. Elle est précise et efficace. 




Ces 3 jours ont été très formateurs, dynamisants, faits de belles rencontres et d'échanges, avec toujours beaucoup de générosité. 

Belle leçon de la part de Sün qui nous transmet son savoir-faire avec tellement de largesses.



jeudi 27 novembre 2014

Stages de papiers à l'atelier

Vendredi 16 et
 samedi 17 janvier 2015,
 2 jours autour du papier.


Le vendredi sera réservé aux papiers à la colle.

Avec des colles colorées vous pourrez travailler et créer vos propres papiers, assortis à vos peaux pour vos reliures ou encore des encadrements.

Nous travaillerons de faux unis pour les papiers de gardes intérieures, bien utiles pour coller impeccablement aux couleurs des plats.





Le samedi vous graverez vos tampons en lino pour faire des papiers linogravés comme les dominotés du XVIIIème.

Je fournis tout le matériel, papiers, peintures, colle.
Il vous suffit d'apporter un tablier pour vous protéger.
Pour le stage de samedi, une gouge et du lino seront nécessaire.
Chaque stage est accessible aux débutants et peut être suivi séparement.


N'hésitez pas à me contacter pour tout renseignement.
Nombre de places limité.

lundi 17 novembre 2014

Un coffret pour mon emporte-pièce.

Il y avait longtemps que je voulais protéger correctement ce bel outil que Tomoko m'a rapporté du Japon et dont je me sers souvent : l'emporte-pièce.
J'ai enfin pris le temps de faire un coffret, bien plus pratique pour trouver le bon embout (fini les sacs plastiques où l'on ne trouve pas le bon diamètre) et qui le protège plus joliment que mon ancienne boite en plastique d'origine.
Deux peaux, l'une en agneau noir, l'autre en chagrin bordeaux, recouvrent le tout et un collage de papiers Annonay anciens de différentes couleurs, fini l'intérieur du couvercle. 



Des aimants ferment le rabat avant et une doublure de chagrin protège en douceur mes embouts ainsi que le manche.






et, pour retrouver facilement le bon diamètre des embouts, j'ai doré et collé devant chacun des petites pastilles en chagrin.


Il suffisait d'un peu de patience et de réflexion et le "screw-punch" est emballé !

samedi 11 octobre 2014

4 journées pour exposer l'atelier.

Cette année, les 15 ans d'existence de l'atelier méritaient de marquer cette date dans une salle plus appropriée.
C'est donc dans la salle Michel Audiard à la mairie de Semblançay que nous avons montré nos reliures, bien mises en valeur sur les sellettes du sculpteur Georges Gilbert Cazeneuve.
Nous avions réuni le travail de plusieurs années et comme à chaque fois j'avais plaisir à redécouvrir les reliures oubliées.
Vendredi était la journée des enfants. Curieux, spontanés, effarés devant tout le temps nécessaire à la réalisation d'une reliure, ils étaient attentifs à mes explications. J'ai eu la joie d'en retrouver certains tout au long du week-end accompagnés de leurs parents à qui ils expliquaient ce qu'ils avaient appris. Ils pourront mettre en pratique leurs connaissances pendant le temps d'activités périscolaires auxquelles je participe. Nous ferons ensemble des papiers et un petit livret blanc dans lequel ils pourront inscrire poèmes, recettes et dessins.   





Nous avons eu le plaisir d' expliquer les différentes structures exposées à des personnes attentives, certaines faisant déjà de la reliure de façon plus classique, d'autres complètement néophytes. 
 Chacun avait des gants à disposition pour pouvoir prendre en main les reliures et pouvoir ainsi mieux appréhender ce travail délicat.











Le diaporama expliquant la reliure à plats rapportés, pas à pas, avec les photos de mon travail sur le livre de J.M Laclavetine, "La loire, mille kilomètres de bonheur" permettait de se rendre compte précisément du travail, de la minutie et du temps passé sur une reliure. Il a eu beaucoup de succès et a été regardé avec beaucoup d'attention.

Bernard avait apporté du travail et la démonstration du débrochage et de la couture a captivé, et quelques maquettes des différentes structures permettaient de mieux comprendre.

Malgré l'éloignement et le sujet un peu pointu qu'est la reliure d'art, nous avons été surpris du nombre de visiteurs qui se sont déplacés. Cette expérience a été très encourageante et je remercie la mairie de Semblançay qui m'a accueilli et permis de faire apprécier à chacun ce bel art de la reliure.




Beaucoup ont montré leur surprise devant l'étendu du travail et la diversité des reliures.
Le but recherché a été atteint ; montrer que la reliure évolue, vit avec son temps, façonne de nouvelles matières tout en respectant le livre, plus encore  que jamais.

Un diaporama des reliures défile dans le bandeau de droite.