Stage 3 plis à Verneuil sur Avre

Stage 3 plis à Verneuil sur Avre
Le travail de nos 2 jours de stage

mardi 22 novembre 2016

Quelques plis à Verneuil.

J'ai eu le plaisir, en ce début d'automne, d'aller en Normandie pour enseigner la reliure 3 plis au groupe de reliure de Verneuil sur Avre.
Reliure souple en papier, pour livre à 1 seul cahier, cette reliure légère est très esthétique avec sa compensation du pli dans le dos. Elle permet de bien mettre en valeur les papiers qui forment la couvrure, forts, marbrés ou à la colle.


Chacun est concentré sur ces prises de mesure.
Grandeur du pli, calcul des rabats. 








Le papier est-il assez large pour faire 4 fois la largeur du livre ? Ou faudra t-il faire des bandes sur le contreplat qui donneront de la souplesse au plat ?








Le livre est cousu directement sur la couverture qui est pliée 3 fois. Le pli est compensé de l'épaisseur du cahier.  






Annie travaille sur un beau papier du Moulin Richard de Bas, le "Patchwork" de 240 grs, sur lequel est fait une empreinte de tissu.







Jean-François a choisi un beau coulé romantique bleu et noir pour son livre de dessin.













Marie-Madeleine travaille un Ingres classique Marbor vert. Une petite inattention sera finalement très créative en fin de reliure. Une fermeture en gouttière viendra finir sa reliure et protégera la tranche de son livre. Les erreurs sont bien souvent source d'innovations. 






Claude et Jacqueline sont dans les tons de rouges. 



Bons moments encore autour du livre et de la table bien sûr !
Le merveilleux couscous de Marie-Madeleine restera dans ma mémoire.




mardi 8 novembre 2016

ARA SUISSE expose : "Le papier, le livre".




80 reliures d'art
s'exposent aux Arsenaux de Sion 
dans le Valais suisse 
du 15 octobre au 31 décembre 2016. 














Pour relier le livre de M.Chappaz, "Le papier, Le livre", j'ai choisi de réaliser une reliure en papier légèrement gaufré.








La couture du dos est montée sur une plaquette de bois exotique sur lequel un tressage en fil de lin orangé s'insère entre mes fils de couture en lin marron.


Le décor sur les plats est une empreinte en creux avec découpe du papier sur le plat avant.


Les trois cahiers qui composent le livre sont cousus avec un fil de lin blanc sur un onglet en accordéon de papier. Les cahiers sont ainsi tenus par une simple couture, sans aucun collage. 





















vendredi 30 septembre 2016

Exposition Portes-ouvertes 2016

Cette année, en installant l'exposition, je me suis aperçu que nous avions fait beaucoup plus de boites que d'habitude. Je suis contente car, à force d'insister, cela rentre dans les têtes : une belle reliure doit être protégée.

Pas de thème particulier cette année mais comme toujours beaucoup de diversité dans les structures et dans les matières.




Yves fait un travail en collaboration avec sa femme. Il réalise une reliure à plats rapportés en parchemin que Claudine illustre à l'encre.



Le livre de Pierre était si abîmé avec un papier très acide que nous lui avons fait une boite de protection sans faire de reliure. Sa boite est imprimée avec une illustration sur le plat avant.



Jocelyne a entièrement créée son livre : écriture, impression, reliure et décor sur le plat. 
Une reliure extrême orientale avec un montage tout particulier, sur doubles onglets, qui permet une belle ouverture et qui rétablit une gouttière en creux. Et une boite avec fermeture en parchemin et aiguille à tricoter ...




Jacqueline continue de relier les livres de son mari écrivain. 5 reliures pour ses 5 petits enfants.
Cette année c'est un buffle couleur craie qui sera la dominante.

Reliure extrême orientale 
à petits dos (Jacqueline)
Reliure à mors ouverts(Jacqueline)
Reliure chapelet (Jacqueline)

Reliure à charnières chapelet (Elisabeth)
Charnières chapelet (Martine)
Nous avons également travaillé sur la charnière chapelet avec des décors à l'oeser. Un stage de dorure ponctuel a permis à certains de réaliser le projet et le décor.


(Mauricette)
(Mauricette)
Quelques envies particulières comme cette reliure à plats rapportés avec rabats, qui laisse apparaître la garde avant.







Marie-Christine voulait une uniformité dans les livres de poche de sa bibliothèque. J'ai donc chercher une reliure qu'elle pourrai réalier. C'est la reliure tue-mouches à la Elbel qui m'a inspirée pour réaliser une reliure réversible, souple et en papier qui, lorsqu'on l'ouvre complètement, laisse la couverture d'origine du livre de poche ré-apparaître.
Boite avec plat en peau
peinte à l'acrylique (Jocelyne)
Grande boite
pour petit livre(Jocelyne)





Série "La Hulotte" avec décor en relief (Christelle)
Plats rapportés
avec mosaïque de papiers(Dominique)

Nous avons également travaillé sur des reliures à 3 plis.
Un seul cahier ou plusieurs sont montés sur une garde pliée trois fois, laquelle supporte les 2 plats. 




Une compensation en cartes dans le dos, ici cartes de couleurs, équilibre l'ensemble.









Extrême orientale en buffle noir et
dentelles rapportées (Paul)

Après un long travail Paul termine enfin sa reliure sur le thème du fil. Une reliure extrême orientale en buffle noir, avec un décor de dentelles, rapportées sur le plat avant.



Reliure extrême orientale avec décor de doublure.(Mauricette)
Reliure extrême orientale et sa boite.(Mauricette)

Pour voir plus de photos :
https://goo.gl/photos/h7PMHYHWyb4v1gZm9

lundi 20 juin 2016

2 journées autour de la reliure sur tiges.

L'atelier a été bercé d'accents bien sympathiques pendant ces deux journées de stage. 
L' accent Ch'ti d'Annette et Jean venus de la frontière belge a cohabité avec le délicat accent suisse de Candice, du canton de Vaud.
 
Des reliures très différentes pour une même technique. 
Marion dans des tons très doux de vert pâle et gris qui ont rythmés ses contreplats.












Candice et Nathalie avaient préparé des cahiers de couleurs étroits qu'elles ont assortis avec des papiers ciré et japonisant.







Thérèse à laisser transparaître sa couverture au travers d'un parchemin tenu par des tiges de bois peintes en blanc.




Quant à Jean et Annette ils sont restés dans la sobriété avec un papier toilé très élégant noir et beige et un rouge uniforme contrastant avec les tiges noires en carbone.




Toujours un travail exigeant pour une belle finition : on élague les petits morceaux de peaux qui seront à l'extrémité des onglets.











Il faut bien réfléchir aux épaisseurs à compenser, calculer les circonférences, mesurer, soustraire... 
Et puis pour finir, après le ponçage des tiges de carbone, voilà ce qui apparaît de façon bien involontaire :










Autres photos du stage dans le diaporama sur la droite du blog.

lundi 21 mars 2016

Des dessins qui n'ont pas de prix.

Voilà pourquoi il fallait les conserver.

De retour du Cambodge avec des dessins que les enfants dont il s'était occupé lui avaient offerts, mon fils m'a demandé si je pouvais les réunir et les protéger.
C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai relié les beaux souvenirs de son séjour à Phnom Penh.
De toutes tailles, formes, épaisseurs il fallu assembler les dessins pour donner une uniformité au livre.
Chaque dessin a été collé sur un onglet replié. 
Pour que l'épaisseur des différents formats ne se retrouve pas au centre du livre, on assemble les dessins en les positionnant une fois en haut, une fois au milieu, une fois en bas de façon à aplanir les épaisseurs. 
Les onglets repliés doivent compenser l'épaisseur irrégulière des dessins et former au final une reliure équilibrée.



Comme toujours, les reliures faites pour mes enfants sont  prétextes à nouvelle structure ou recherche. 

Ici réalisation d'une tranchefile qui prends la peau du dos du livre et reste apparente, formant un décor.