Reliures contemporaines au Cloitre de La Psalette à Tours

Reliures contemporaines au Cloitre de La Psalette à Tours
Du 22 septembre au 22 Octobre 2017

samedi 9 septembre 2017

Exposition "Les pages bien gardées" au cloitre de La Psalette à Tours

Voilà deux ans que je prépare une exposition internationale de reliures contemporaines. 
Nous arrivons à l'aboutissement du travail de tous et je me réjouis de pouvoir enfin annoncer la nouvelle.

J'ai toujours eu une grande admiration pour le travail de Sün Evrard qui m'a ouverte à la reliure contemporaine et avec qui j'ai eu la chance de travailler et d'échanger depuis plus de 30 ans. J'avais envie de mettre en lumière l'harmonie possible entre livre ancien et reliure de création, une recherche que Sün n'a de cesse de mener et d'expliquer. 
Un grand nombre de relieurs des 4 coins du monde ont répondu à notre invitation : Suède, Japon, Italie, Suisse, Royaume Uni, Belgique, Estonie, Pays-bas, Argentine, Brésil et bien sûr France, pas moins de 11 pays qui participent à cet événement.
 Calques de la plasticienne
Anne Poivilliers
exposés au cloitre en 2015.


Nous avons la chance de pouvoir exposer dans la bibliothèque des chanoines de la cathédrale de Tours dans le cloître de La Psalette , un lieu qui se prête parfaitement à cette manifestation.



Je vous invite donc à venir découvrir, à partir du 22 septembre et jusqu'au 22 octobre 2017, le magnifique travail de 39 relieurs qui ont tous cherché à montrer que la nécessité de respecter le livre par une technique rigoureuse pouvait être associée à une esthétique créative et innovante.
  
http://www.cloitre-de-la-psalette.fr/

mardi 8 août 2017

Une semaine de stage sur le lac d'Orta en Italie

Eva SZILY


Je rentre d'une semaine de stage en Italie animé par Eva Szily autour du thème :
" Boites magnétiques et reliures de conservation en papier "
Nous étions près d'une quinzaine de stagiaires venant du Japon, des Etats-Unis, de Belgique, de Suisse, d'Italie et de France.







Le stage se déroulait dans le Piémont au nord de l'Italie, au couvent de Monte Mesma situé près du lac d'Orta.



Eva nous a montré comment réaliser de petites reliures de conservation à 1 et 2 cahiers, reliures fines et délicates, à plis compensés pour une ouverture facile, sans collage, en papier hollandais légèrement structuré.















Nous avons également relié un livre blanc de quelques cahiers, pour une reliure " à dos fendu" avec une broderie dans le dos.

Il fallu s'armer de patience car le tressage des différents fils de lin de couleur c'est révélé minutieux et long à exécuter.


Passure en carte pour la finition où je me suis aperçu que l'improvisation en matière de mélange de couleurs et de tressage n'est pas forcément une réussite. Mais comme toujours les stages servent à cela : découvrir une technique et se rendre compte de ses défauts pour les corriger à la seconde réalisation.

Pour finir nous avons réalisé des boites à fermeture magnétique pour protéger nos reliures papier. 












Une technique très précise et très esthétique avec des baguettes en noyer et ses aimants en gouttière qui ferment parfaitement la boite. 
L'ouverture de la boite est aidée par une petite bride en fil de lin, incorporée en gouttière.

Grace à un système de pliage la boite se retrouve très résistante, avec des collages de différentes couches de papiers qui la renforcent parfaitement.
Le groupe presque au complet.
Le lieu était magique avec une vue splendide sur le lac d'Orta en contrebas du couvent.
Nous avons profité d'une journée de repos pour visiter les environs en allant en bateau vers la minuscule île de San Giulio au milieu du lac, île de silence à l'ambiance toute particulière.  
Sans oublier de goûter aux douceurs culinaires de l'Italie, nous avons déambulé dans le joli village d'Orta, très touristique mais plein de charme désuet.
Bref sous le soleil du Piémont ce fut une belle journée !

Je crois que nous étions tous ravis de cette semaine pleine de convivialité et de découvertes : humaines, gastronomiques, techniques. L'ambiance était formidable et pour ma part j'ai rajeuni de 35 ans me sentant comme en colonie de vacances !
Nous avons été très gâtés par Elisa et Sonia qui ont été pleines d'attention pour les repas, vigilantes aux végétariennes, aux intolérances et autres régimes ... Merci à elles.

Leurs petits bouts, souriants, discrets, bien calés sur leurs hanches ont apporté un air de jeunesse à cette semaine.

Cristina Balbiano d'Aramengo
Notre boite à outils

Sur les recommandations de Cristina Balbiano d'Aramengo, organisatrice du stage, nous n'avions pas pris d'outils ayant une boite complète à notre place, sur la table de travail.
Mais j'avoue que mes outils m'ont manqué : 30 ans de travail avec eux ne se remplacent pas si facilement...

Ce fut une vraie semaine de vacances, extrêmement agréable, riche de rencontres et d'échanges que le mélange des nationalités accentua encore davantage. 
Un bonheur !
Convento Monte Mesma.
Toutes les photos sont de M.D Marnay

Liens :
https://www.artistescontemporains.org/membre/eva-szily/

https://www.professionelibro.it/

https://www.cristinabalbianodaramengo.net/default.aspx

https://www.guide-contemporain.ch/lieux/atelier-20/

http://www.bottegafagnola.it/website.php/stamperia/
http://gram-search.com/user.php?id=245577230

vendredi 10 mars 2017

La reliure à la ligne

Je rentre de 3 jours de stage aux Ateliers d'Arts Appliqués du Vésinet où j'ai eu la chance de travailler avec Denis Grégoire qui nous a enseigné sa "Reliure à la ligne".

Denis Grégoire, relieur belge installé à Moha, a été le lauréat en 2013 de la bourse de recherche en reliure de création de l'Atelier du Livre de Mariemont. Cette bourse cherche à susciter l'innovation dans le domaine de la reliure d'art et à développer une recherche novatrice inscrite dans une démarche esthétique.


On ne bavarde pas derrière !!
Un nouveau monde c'est encore ouvert à moi avec un travail performant de préparation sur informatique et la découverte de nouveaux logiciels. C'était passionnant !

Premier contact avec la "Silhouette" de Caméo, qui découpe à merveille les formes les plus compliquées.


Reliure S.Mohisen


 

Après la reliure "Tue mouches" de Benjamin Elbel il existe maintenant la reliure "à la ligne".
Pourquoi à la ligne ? Parce que nous avons cousu notre livre avec du fil de pêche ! Je reconnais bien là l'humour de Denis ...

Plaisanterie mise à part, cette reliure est très respectueuse du livre avec une excellente ouverture. 
Reliure M.D Marnay
Le fil transparent est très agréable à travailler, avec une élasticité juste suffisante pour faciliter le blocage des noeuds de couture. 
Il peut également éviter, sur toutes autres structures, le montage sur onglet décalé des cahiers qui ont des illustrations en leur milieu. 

Cette reliure élégante aux champs vifs a des cartons fins qui donnent beaucoup de légèreté à l'ensemble .

Et puis l'utilisation de doubles faces à froid ou thermique qui permettent un collage sans allongement et donc sans risque de déformation me semble vraiment intéressante.
Plus de pinceaux qui gouttent, plus de colle qui allongent nos papiers !
Reliure B.Convent

L'impression d'une toile sur imprimante à partir d'une image donne un rendu très intéressant et permet un éventail créatif beaucoup plus important que sur les toiles traditionnelles. 
Reliure G.Cathelain

Reliure B.Cadiou






Tout cela ouvre donc de nouveaux horizons, avec des matériaux très actuels, des machines et des logiciels informatiques, qui font encore évoluer la reliure dans le respect bien sûr du livre et de sa conservation.
Reliure D.Grégoire




Et Sarah nous a fait découvrir ses ravissantes cartes pop-up 
où elle a su  renfermer toute la poésie des contes de notre enfance.





Liens : 
http://denisgregoire.be/
http://www.musee-mariemont.be/index.php?id=3318
https://www.tinupopup.com/fr/

mardi 3 janvier 2017

Un agenda chaque nouvelle année


Depuis trente ans ? peut-être plus, j'aime personnaliser chaque année mes agendas et avoir un bel objet qui m'accompagne au jour le jour.

Malgré les téléphones et autres possibilités d'avoir un agenda numérique, j'ai toujours plaisir en fin d'automne à choisir la couverture qui m'accompagnera une année durant et c'est l'occasion très souvent d'essayer de nouvelles structures. 


Au fil des années j'ai travaillé le papier, les peaux que j'ai teintées de diverses manières, le parchemin, la feuille de pierre, le bois. 








Mes agendas résistent vaillamment à une année de manipulation quotidienne et de maltraitance au fond de mon sac, et vont rejoindre gentiment chaque fin d'année leurs copains de l'année précédente sur l'étagère dans l'atelier.




Je ne peux finir l'histoire de mes agendas, sans vous souhaiter à chacun d'entre vous une année douce, pleine de projets et de créativité que vous puissiez réaliser.





Une année de moments partagés en famille, entre amis, en faisant connaissance. 
Avec des rires et des instants d'émotions qui seront chauds à votre cœur.
   





Très heureuse 
année 2017 !